Banlieue-Immigration, Des paradoxes de la solidarité à l’idéologie victimaire, Ivry-sur-Seine 1968-2018

L’Harmattan, 2019

Résumé : Cet ouvrage étudie sur une période de cinquante années, de 1968 à 2018, les attitudes et les politiques concernant les travailleurs et les familles immigrés dans une ville de la banlieue populaire Ivry-sur-Seine dirigée depuis 1925 par les majorités successives placées sous l'égide du PCF. À partir d'exemples concrets, l'auteur étudie les évolutions d'une politique paradoxale qui préconisait, dans les années 1970, l'instauration de quotas d'immigrés, renvoyait la prise en charge de ces travailleurs et familles à l'État et aux employeurs.

Depuis les années 2000 ont émergé à Ivry et ailleurs de nouveaux acteurs communautaires qui ont mis en avant la dénonciation d'un racisme structurel. Une idéologie victimaire est progressivement affirmée qui entre en conflit avec la citoyenneté et les principes républicains. A partir de l'étude d'une ville, l'auteur propose une réflexion pour réussir cette indispensable intégration.




Sommaire





Penser le politique avec Mendès France

Chronique sociale, Lyon, 2017

Résumé : Pourquoi écrire aujourd’hui un ouvrage présentant la pensée politique de Pierre Mendès France ?

L’objet est de mettre en relief ses analyses et ses propositions afin d’en retirer des enseignements et de contribuer à la définition d’une autre politique qui permettrait de rompre, en tant qu’idéologie et politique, avec la domination du néolibéralisme. Celui-ci veut administrer la société selon l’unique critère du profit et des parts de marché.

Comment se dégager d’un tel destin programmé d’avance et penser l’avenir ?

Pierre Mendès France accorde dans ses propos la priorité au bien commun, privilégie la responsabilité des citoyens, préconise une éducation à la citoyenneté dès l’école, refuse toute complaisance, arrangement et clientélisme. Il est utile d’étudier ses propositions et ses analyses, puis de s’en saisir dans une perspective transformatrice de la politique, de l’économie, du social...

Chaque chapitre de cet ouvrage peut être découvert d’une manière autonome, ainsi le lecteur aura la possibilité de construire son parcours de lecture. Les enseignements placés au terme des développements ont pour objet de récapituler les conceptions soutenues et ainsi de contribuer à l’analyse de la situation politique, économique, sociale en ce début du XXIe siècle.


Sommaire



Penser l’éducation populaire

Humanisme et démocratie

Chronique sociale, Lyon, 2016

Résumé : Qu’est-ce que l’éducation populaire ? Quels enseignements tirer de sa riche histoire ? Quels sont ses fondements ? Son originalité ? Que peut-elle apporter aux processus éducatifs, à la vie sociale, à la vie associative, à la vie politique ? Comment doit-elle évoluer pour s’inscrire dans les réalités actuelles ?

Cet ouvrage contribue à répondre à ces différentes questions grâce à des expériences personnelles et collectives, à des analyses étayées par des documents-clés.

L’éducation populaire, idée vivante et actuelle, s’incarne dans des mouvements qui concourent à l’accès de tous aux savoirs, à la culture, dans un souci permanent du bien commun. Par l’éducation populaire, des citoyens s’engagent. Acteurs sociaux et créateurs de lien, leurs initiatives se traduisent dans des actions et/ou des recherches pour aboutir à des réponses sociétales durables.

L’éducation populaire défend la liberté de penser, la solidarité, la coopération. Elle favorise la créativité. Elle privilégie le respect des règles démocratiques. Elle est une éducation pratique et théorique à l’humanisme et à la démocratie.

Les temps actuels nous réaffirment sa profonde nécessité, l’utilité de s’y engager pour éviter, dans une société de compétition exacerbée, le risque de retour à des situations d’extrême violence généralisées.


Sommaire



Pratiques artistiques et thérapies par l’art

De l’asile au médico-social

Chronique sociale, Lyon, 2015

Résumé : Les pratiques artistiques et les thérapies par l’art dans les asiles, puis à l’hôpital psychiatrique ont été mises en place, à titre principal, à l’initiative de médecins aliénistes, puis de psychiatres. Dans le cadre fondateur du «  traitement moral  » conçu par Philippe Pinel, ils ont préconisé des traitements au moyen de l’art qui se déclinent d’une manière très diversifiée, avec pour une part les thérapies, la sociothérapie, l’ergothérapie…, et d’une autre, l’art en tant que pratique favorisant les liens sociaux et structurant la vie des internés. Ces deux conceptions, toujours actuelles, se retrouvent, entre autres, dans les établissements relevant du secteur médico-social.

Le parcours historique, proposé conduira les lecteurs à la rencontre de médecins qui ont conçu et mis en œuvre des pratiques soignantes au moyen de l’art  : Joseph Daquin, Jean-Charles Desessarts, Jean-Etienne Esquirol, Désiré-Magloire Bourneville, François Leuret, Evariste Marandon de Montyel… L’épopée artistique du marquis de Sade et de M. de Coulmier créateurs d’un théâtre pour tous dans la Maison nationale de Charenton sera un des repères théoriques. Une monographie de Ville-Evrard permettra d’étudier la place de l’art et des distractions dans un établissement de soins.

La psychopathologie de l’expression engagée initialement dans l’étude des signes de la maladie dans les représentations plastiques et attentif à l’étrangeté des œuvres (Benjamin Pailhas, Auguste Marie, Marcel Réja, Hans Prinzhorn, Robert Volmat…) va ouvrir la voie aux thérapies par l’art que Claude Wiart va préciser. L’émergence du regard culturel est due à André Breton (surréalisme), puis Jean Dubuffet (l’art brut) et Jean Revol (art originaire).

Cet ouvrage a pour objet de préciser les usages de l’art et d’appeler à la prudence et à la nuance lors de la mise en place de dispositifs dans les contextes soignants, rééducatifs, éducatifs… La grande plasticité de l’art permet des utilisations multiples au service des personnes malades, handicapées et autres.


Sommaire



L’éducation spécialisée

Fondements, pédagogies, perspectives

Avec les contributions de Philippe Clément, Joseph Veil et Claude Wacjman

Chronique sociale, Lyon, 2013

Résumé : Ce livre est une invitation à la découverte des fondements de l’éducation spécialisée. Ainsi une recherche anthropologique ouvre la réflexion par l’étude de textes de Charles Darwin, Sigmund Freud et Marcel Mauss sur les thèmes du lien social, de la culture, de l’éducation et de l’échange réciproque. La question traitée se présente en ces termes : Quel est le rôle et la place de l’éducation dans la construction de la civilisation ?

L’éducation spécialisée s’appuie sur les travaux de penseurs et d’acteurs inscrits dans la filiation humaniste des Lumières et de la Révolution française. Jean-Jacques Rousseau écrit le Contrat social ; Condorcet pense l’éducation générale du peuple ; Philippe Pinel préconise dans l’asile « le traitement moral » ; Jean-Marc Itard et son élève Victor de l’Aveyron sont les précurseurs de l’éducation spécialisée ; Edouard Séguin et le docteur Bourneville conceptualisent et mettent en œuvre le dispositif médico-pédagogique. La psychiatrie sous l’influence de Franco Basaglia et de la psychothérapie institutionnelle entreprend une rénovation inachevée et qui reste à concrétiser.

Des pratiques novatrices, malgré l’émergence de la société du comportement, préconisent d’autres manières d’éduquer et d’accompagner : Alexander Neill, Don Milani, Maud Manonni, Fernand Oury, Michel Couade, etc. libèrent l’initiative pédagogique. Loin de l’idéologie de la fonctionnalisation, qu’il réfute complètement, cet ouvrage intensifie la profondeur de champ dans le domaine de l’éducation et de la pédagogie. Il invite à penser et à agir.

La formation relève d’un style et la manière d’étudier dans les établissements préparant au travail social contribue à former des acteurs qui seront en posture de penser leur pratique. La coopération apparait la modalité la plus pertinente, puisque le travail social appelle à la collégialité, à l’échange et au débat.


Sommaire



Art et lien social

Des pratiques artistiques : pédagogie, créativité et handicap

Deuxième édition revue et augmentée

Chronique sociale, Lyon, 2010

Résumé : La deuxième édition de cet ouvrage, revue et augmentée, a permis une nouvelle rencontre avec des responsables d’ateliers engagés dans les pratiques artistiques avec les personnes handicapées : arts plastiques, musique, théâtre, photographie…. Lors d’entretiens ou en rédigeant des textes, ils présentent  leur manière de travailler et leur réflexion.

La distinction entre les pratiques artistiques et l’art-thérapie permettra de préciser le sens de l’une et de l’autre et d’éviter toute confusion.

Par ailleurs la notion d’un art fondé sur le handicap est réfutée, ainsi que toute idée de pédagogies spécifiques. L’accent est placé sur la créativité, le plaisir d’entreprendre, les règles de métiers, les processus d’apprentissage et les effets bénéfiques des pratiques artistiques.

Des recommandations fondées sur l’analyse de la pratique et la lecture d’ouvrages de référence sont présentées avec une orientation affirmée d’ouverture des ateliers sur le « monde extérieur » : expositions, spectacles, festival… et de la création, de l’accès aux ateliers dans la cité.

Les personnes handicapées, comme tout autre personne, peignent, sculptent, chantent, font du théâtre, de la musique… dans le cadre des pratiques amateurs. Cela n’a rien d’exceptionnel : la condition étant qu’on leur en offre la possibilité.


Sommaire



Handicap et cinéma

Préface de Patrick Brion

Chronique Sociale, Lyon, 2004

Résumé : Ce livre propose de découvrir des œuvres cinématographiques qui mettent en scène des personnages handicapés. Des frères Lumière à Costa Gavras en passant par Tod Browning, Luis Buñuel et Pier Paolo Pasolini, ce voyage cinématographique est l’occasion pour les lecteurs de confronter leurs représentations du handicap à celles de réalisateurs qui ont construit et mis en scène des personnages toujours singuliers. Inquiétants, dérangeants, ou encore pleins d’humour et facétieux. Les personnages handicapés sont des figures fictionnelles construites à partir de l’étrangeté due au handicap. Le handicap se dévoile et nous interroge sur nos relations aux autres. En parcourant un siècle d’images, ce livre éclaire les conceptions et les idées qui ont fondé nos représentations collectives et individuelles des personnes handicapées.


Sommaire





Penser l’éducation populaire

Humanisme et démocratie

Chronique Sociale, Lyon, 2006

Résumé : Qu’est ce que l’éducation populaire ? Quels enseignements tirer de sa riche histoire ? Quels sont ses fondements ? Son originalité ? Que peut-elle apporter aux processus éducatifs, à la vie sociale, à la vie associative, à la vie politique ? Comment doit-elle évoluer pour s’inscrire dans les réalités actuelles ?

Ce livre contribue à répondre à ces questions grâce à des expériences personnelles et collectives, à des analyses étayées par des documents clés. Les temps actuels nous réaffirment sa profonde nécessité, l’utilité de s’y engager pour éviter, dans une société de compétition exacerbée, la violence de « tous contre tous ».


Sommaire






Bénévolat et demandeurs d’emploi

Situer pour accompagner

Préface de Jean-Baptiste de Foucauld et Hugues Sibille

Postface de Dominique Thierry

Chronique Sociale, Lyon, 2009


Résumé : Le chômage a pénétré durablement et profondément la société au point que tout un chacun a pu subir une période de chômage ou connaître des proches et des relations le subissant. Le chômage demeure, trop souvent, une histoire individuelle. Parmi les initiatives prises par des personnes en recherche d’emploi, le bénévolat peut occuper une place appréciable. Mais on sait peu de choses sur les raisons de ce bénévolat. Est-ce un bénévolat poursuivi ou entrepris à l’occasion de la recherche d’emploi ? Quel rôle ces activités bénévoles jouent-elles dans l’équilibre personnel ? Contribuent-elles ou non au retour à l’emploi ou, à l’inverse, risquent-elles d’en détourner ?

Ces interrogations ont incité les dirigeants de France bénévolat et de Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) à mener en commun une étude sur le bénévolat et les demandeurs d’emploi.

Cet ouvrage restitue des parcours de vie, présente les résultats d’entretiens avec des demandeurs d’emploi, des responsables associatifs et syndicaux, des professionnels de l’accompagnement et de l’intérim. Il propose des recommandations.


Sommaire




Vous pouvez commander ces ouvrages sur le site de Chronique sociale :

www.chroniquesociale.com